À quoi sert l’hormone anti mullerienne dans le corps humain ?

par restaurantguadeloupe
169 vues
Hormone anti mullerienne : l’essentiel à savoir sur cette hormone de fertilité.

La formation et le développement du bébé suit de nombreuses étapes dans le ventre de sa mère, de la fécondation jusqu’à l’accouchement. Relativement à la constitution des organes sexuels et à la différenciation de ceux-ci, une seule hormone intervient : l’hormone anti mullerienne. L’essentiel à savoir sur cette hormone figure à travers cet article.

Qu’est-ce que c'est que l’hormone anti mullerienne ?

Découverte par le chercheur français Alfred Jost au cours des années 1950, l’hormone anti mullerienne est une substance chimique biologiquement active. Secrétée par le corps humain, elle n’agit dans celui-ci qu’à partir du moment où une grossesse survient. Ainsi, cette hormone s’assimile de façon générale à la grossesse. En effet, encore appelée AMH, l’hormone anti mullerienne est présente dès les premières semaines de la grossesse. C’est elle qui est responsable de la formation des organes sexuels du futur bébé. Son action est alors complète et indispensable. Celle-ci s’effectue principalement sur différents canaux en fonction de la nature de l’embryon. Chez l’embryon mâle, elle agit sur les canaux de Wolf alors que sur celui femelle les canaux de Muller sont visés.

Utilité de l’hormone anti mullerienne

L’hormone anti mullerienne occupe une place importante dans la formation des structures sexuelles lors de la gestation. Enclenché entre la huitième et la dixième semaine de grossesse, le processus commence par la sécrétion de l’AMH par les cellules de Sertoli testiculaires et les cellules de la granulosa de l'ovaire. Étant présentes dans les gonades, ces cellules favorisent le développement des différents canaux. Cela permet d’aboutir à la formation de l’appareil génital proprement dit. Cependant, l’AMH joue un rôle crucial dans la vie des êtres humains en dehors celui exposé jusqu’ici. Cette hormone peut être vue comme un indicateur d’infertilité tant chez l’homme que chez la femme en cas d’absence, de fort ou de faible taux dans le sang.

Quel taux d’AMH pour une bonne santé ?

Pour les hommes ainsi que pour les femmes, l’hormone anti mullerienne est indispensable. Mais, pour qu’elle soit bénéfique au corps, elle doit y être présente à un taux normal. En faible ou en forte quantité, cette hormone pourrait avoir de nombreuses conséquences néfastes. L’on peut assister à une procréation médicalement assistée, au syndrome d’hyperstimulation ovarienne, au SOPK ou autres. Les taux d’AMH normaux sont donc compris dans les intervalles suivants :

  • Chez l’homme, il se situe entre 3,1 et 5,3 ng/ml
  • Chez la femme, ce taux se trouve entre 2,45 et 5,95 ng/ml

Comment connaître son taux d’AMH ?

Vue l’importance qu’occupe l’hormone anti mullerienne de façon globale dans l’organisme humain et les risques de sa présence à des taux anormaux, il est important de connaître son taux d’AMH. À l’heure actuelle, faire des analyses médicales est le seul moyen de détection connu. Plus précisément, il faudra faire une analyse des marqueurs sériques. C’est l’analyse qui assure le plus de fiabilité des résultats.

Il existe des départements médicaux spécialisés dans l’analyse du taux d’AMH et le traitement des maux relatifs à cette hormone. Vous pouvez donc préconiser ce type de centre pour vous vérifier votre réserve ovarienne ou pour faire un test de fertilité.

Articles similaires

vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire